Rechercher

Déjà vus

Lettre d'informations

Nouveaux produits

FRANJU Georges (1912-1987)

Nouveau produit

ON LUI DOIT PLUSIEURS CHEFS D'OEUVRE ET NOTAMMENT LES YEUX SANS VISAGE

Plus de détails

Ce produit n'est plus en stock

69,00 €

En savoir plus

Très rare photo signée à la plume du grand réalisateur. 17x19 cm

Georges Franju se fait connaître avec des courts métrages documentaires, d'un réalisme sans concession : Le Sang des bêtes, sur le monde des abattoirs, Hôtel des Invalides, sur les « gueules cassées ». On retrouve ce style de mise en scène froid dans ses long métrages comme dans La Tête contre les murs (avec et sur un scénario de Jean-Pierre Mocky), qui se déroule dans un asile psychiatrique, ou dans son chef d'œuvre Les Yeux sans visage, lors d'une scène d'opération chirurgicale d'un genre très particulier. Dans certaines scènes, George Franju semble capter une réalité autant qu'il la représente. À cette esthétique glaciale se mêle pourtant une réelle poésie. Cette dichotomie est particulièrement réussie dans Les Yeux sans visage, un authentique film d'horreur, triste et réellement beau à la fois. C'est l'une des rares réussites absolues dans le genre en France. Certaines scènes annoncent le cinéma gore (trois ans avant son apparition avec Orgie sanglante (Blood Feast) de Herschell Gordon Lewis), mais pas dans son versant grand-guignol ou comique. George A. Romero s'inspirera d'ailleurs de cette œuvre pour son film Bruiser, avec le masque blanc neutre comme dans celui de Franju. George Franju a également œuvré pour le cinéma fantastique dans Judex, où le cinéaste affiche son goût pour une mise en scène expressionniste. Il a par ailleurs adapté Mauriac (Thérèse Desqueyroux) et Zola (La Faute de l'abbé Mouret).